Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

7/26/2017

[Fantasia 2017][Critique Cinéma] ATOMIC BLONDE

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆☆ATOMIC BLONDE /BLONDE ATOMIQUE est l’adaptation cinématographique du graphic novel The Coldest City d’ Antony Johnston et Sam Hart. Ayant visionné la bande-annonce frénétique il y a plusieurs semaines et appris que le réalisateur David Leitch est le même qui a chorégraphié et coordonné les cascades dans John Wick en 2014 en plus de co-réaliser le film, mon engouement face à sa sortie au cinéma était extrême. ATOMIC BLONDE possède-t-il les éléments nécessaires pour déclasser John Wick: Chapter 2 (vu trois fois au cinéma) qui après plusieurs mois est toujours mon meilleur film de l’année 2017?



Les événements d’ATOMIC BLONDE ont en trame de fond le climat d’instabilité qui régnait quelques jours avant la chute du Mur de Berlin (novembre 1989). Après l’assassinat par Bakhtin, un membre du KGB de James Gascione, un agent du MI6, Lorraine Broughton [Charlize Theron] une agente létale du MI6, est envoyée seule à Berlin dans le but de premièrement: rapatrier le corps de l'agent Gascione qui était en fait son amant et deuxièmement: récupérer un inestimable document que Bakhtin aurait volé. Le document est caché dans une montre et contient la liste de tous les noms des agents (CIA, MI6, etc.) sur le terrain et le détail de leurs missions. La liste aurait été compilée par un agent de la Stasi utilisant le nom de code Spyglass. La découverte des éléments de cette liste par quiconque pourrait mettre en péril la vie de tous les agents nommés, ce qui prolongera d’une quarantaine d’années la guerre froide. Lorraine Broughton doit récupérer ce document avant qu’il ne soit vendu sur le marché noir. Avant qu’elle ne parte pour Berlin, son patron lui mentionne de faire attention, car elle ne peut faire confiance à personne. Pour l’aider dans sa quête, elle s’associe au chef de la station de Berlin, David Percival [James McAvoy] qui malheureusement, ne dévoile pas tout ce qu’il sait de l’affaire. De plus, quelque part à Berlin, il y aurait un agent double nommé Satchel. Qui est-il?

Moins divertissant que je ne l’avais envisagé, le scénario m’a un peu déçu par sa prévisibilité. Durant la dernière partie du film, par exemple, les rebondissements se succèdent sans jamais vraiment nous surprendre. De plus, le rythme du film est bien moins survolté que ce que laissait présager la bande-annonce. Il ne faut pas s’attendre à une succession ininterrompue de cascades et de coups, car le déroulement du long métrage est plus lent en raison, entre autres, de l’enquête menée. D’ailleurs, j’ai remarqué que la trame sonore nous donne une illusion de rapidité. Même une scène banale où Charlize ne fait que marcher dans la rue nous paraît endiablée à cause du débit musical.

Malgré tout, les scènes d’action sont indéniablement le point marquant du film. L’intensité et la brutalité sont au rendez-vous et Charlize qui effectue elle-même ses cascades m’a grandement impressionnée. Elle s’investit totalement et sa performance physique est parfaitement réaliste. On pourrait s’attendre à ce qu’un personnage aussi fort sorte toujours vainqueur des altercations, mais, en vérité, elle reçoit autant de coups qu’elle en distribue et se blesse à certains moments. Elle n’est pas invincible, ce qui confère au long métrage une plus grande authenticité. De plus, les scènes d’action sont variées et notre héroïne rivalise d’originalité dans son choix d’armement. En fait, elle utilise tout ce qui lui tombe sur la main pour se défendre (soulier à talon aiguille, boyau d’arrosage, clé, tire-bouchon, porte de réfrigérateur, etc.) donnant lieu à des moments cocasses.

Lorsqu’elle tente de protéger Spyglass des assassins du KGB, cela donne lieu à l’une des meilleures séquences cinématographiques de l’année. Tournée en un seul plan-séquence de 8 minutes, ce grand moment d’intensité continu est parfaitement chorégraphié et illustre bien le talent de Charlize qui parvient à rendre le tout crédible malgré son manque d’expérience. Vous vous souviendrez longtemps de ces minutes explosives et la scène vaut à elle seule le prix du billet de cinéma.

Difficile d’imaginer que l’actrice principale a déjà une quarantaine d’années tellement les costumes et le maquillage la mettent en valeur. On ne pourrait espérer une héroïne plus sexy et les scènes qu’elle partage avec Sofia Boutella sont d’une grande sensualité. Je peux vous garantir que les messieurs auront de quoi se rincer l’œil.

En ce qui concerne la trame sonore du film, elle complémente très bien l’action qui s’y déroule et rend les segments plus cool. La plupart du temps, les morceaux musicaux sont écoutés par les personnages. Tonitruante et dynamique, elle se compose principalement de succès pop rock des années 80 que vous reconnaîtrez sans problème.  La liste de tous les morceaux se trouve ici. Visuellement, on utilise des « graffitis » aux couleurs néon pour indiquer les différents lieux/temps, ce qui est assez représentatif de l’époque et rendent l’image plus intéressante.

Pour répondre à ma question initiale, ATOMIC BLONDE ne parvient malheureusement pas à déclasser JOHN WICK: CHAPTER 2 (ma critique ici). Toutefois, il représente un excellent divertissement et redonne toute sa noblesse à l’expression « se battre comme une fille ». 
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de 2017

[Critique • Cinéma] JOHN WICK : CHAPTER 2

Par Anna Li JOHN WICK (cliquez sur ce lien pour lire ma critique) était pour moi une surprise de l’année 2014 et pour une ...

Archives

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D