Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

7/13/2017

[Critique • Cinéma] WAR FOR THE PLANET OF THE APES

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆☆☆ Ensensé par la critique, WAR FOR THE PLANET OF THE APES / La Guerre de la Planète des Singes arrive enfin sur nos écrans!


WAR FOR THE PLANET OF THE APES est le dernier et troisième opus d'une saga reboot qui a débuté en 2011 avec Rise of the Planet of the Apes en introduisant le chimpanzé Caesar [performance-capture d'Andy Serkis]. Le récit s'est poursuivi dans Dawn of the Planet of the Apes où un conflit entre singes et hommes a éclaté dus aux machinations de Koba [performance-capture Toby Kebbell] ancien compagnon de Caesar.

Dans WAR FOR THE PLANET OF THE APES qui se situe 15 ans après l’apparition de la grippe simienne qui a décimé au fil des années la quasi-totalité de l’espèce humaine, le commandant des forces spéciales d’Alpha Omega, le Colonel McCullough [Woody Harrelson] et ses hommes sont à la recherche de Caesar depuis près de deux ans. Une nuit, après avoir obtenu l’emplacement du camp par un singe qui a trahi ses semblables, le Colonel arrive dans le camp de Caesar, pose un geste impardonnable et s’enfuit. Animé par un désir de vengeance, Caesar en compagnie de ses trois amis les plus fidèles: Maurice l’orang-outan, Rocket le chimpanzé et Luca le gorille traquent le Colonel dans le but de le tuer. En cours de route, ils feront la rencontre d’une petite fille rendue muette par la grippe simienne [Amiah Miller] ainsi qu’un ancien singe de zoo nommé Bad Ape [performance-capture de Steve Zahn].

 Tout d’abord, il n’est pas absolument nécessaire d’avoir vu les deux premiers volets, car un texte résume les principaux événements durant les premières minutes du long métrage. Toutefois, il est tout de même recommandé de le faire pour comprendre l’impact émotionnel du récit. Comme il a été le cas dans ma critique de Logan, je dois le mentionner ici: ne pas voir WAR FOR THE PLANET OF THE APES si vous êtes moindrement déprimé. Bien qu’il ne soit pas aussi déprimant que Logan, il est loin d’être un film amusant (N’amenez donc pas vos enfants voir ce film, ils n’en tireront aucun divertissement). L’atmosphère est lourde, presque oppressante et surchargée d’émotions. Certaines scènes vous tireront les larmes des yeux. Je vais l’avouer, j’ai eu la gorge nouée à deux reprises durant le film. Heureusement, l’apparition du singe Bad Ape vient alléger le ton. Les blagues qui mettent en scène le personnage sont brèves et arrivent toujours à des moments les moins opportuns, mais sont grandement appréciées.

Par ailleurs, le mot WAR du titre n’est pas à prendre au premier degré. WAR FOR THE PLANET OF THE APES n'a qu'un nombre minimum de scènes de guerre. Ce n’est pas un film d’action, mais bien un drame. WAR représente plutôt le conflit intérieur de Caesar. Dans le volet précédent, Caesar désirait l’harmonie entre hommes et singes. Dans cet opus, il est si consommé par son désir de vengeance envers le Colonel qu’il serait prêt à le tuer. Il est également hanté par des hallucinations de Koba dont il semble avoir hérité certains traits. Andy Serkis donne la performance-capture de sa carrière. Lorsque Caesar est dévasté (la caméra fait un gros plan sur son visage durant de longues secondes dans cette séquence), on ressent la même chose que lui dû à un amalgame de la performance de l’acteur et des effets visuels. Caesar s' exprime d'une manière plus éloquente que ses semblables. Il est également plus vieux, d’humeur maussade, mais il possède toujours le charisme d’un leader. Dans la première scène où on le voit, il se promène tel un roi qui a l’admiration et respect de tous ses sujets.

Le Colonel ne se considère pas comme un vilain, mais le sauveur de l’humanité. Due à la grippe simienne, les humains sont en phase de "dé-évolution". Il est persuadé qu'il doit se débarrasser de Caesar, le leader des singes afin que l'humanité puisse avoir une chance de reprendre le cours normal. Certains singes anciennement alliés de Koba ont rejoint le rang des Alpha-Omega et se font appeler Donkey. Même si le Colonel est dépeint comme un méchant ignoble dans plusieurs séquences du film, ses motivations pour l’être sont justifiées et ont juste assez de sens pour que n’importe quel humain joigne sa cause. 

Les effets visuels de la compagnie Weta Digital pour donner vie aux singes ont atteint la perfection. Les bêtes sont photo-réalistes et sont parfaitement intégrées dans les scènes. C’est rendu impossible de distinguer un vrai singe d’un créé numériquement. Les singes ont une personnalité plus humaine que celle des humains. Ils s’ expriment majoritairement grâce au langage des signes, mais il suffit de regarder les expressions de leurs visages pour déduire ce qu’ils ressentent. La cinématographie est également intéressante. Certaines scènes sont filmées de manière épique nous rappelant parfois des films classiques tels que The Ten commandments (1958). Le récit emprunte des éléments de Apocalypse Now, The Great Escape et The Ten commandments (on voit même les graffiti "Ape-ocalypse Now" et "The Great Ape-scape durant le film). La trame sonore de Michael Giacchino est magnifique et s’agence à toutes les scènes particulièrement dans celle où Caesar croise le regard du Colonel pour la première fois. Les effets sonores sont coupés à ce moment-là laissant alors la musique instaurer un climat de tension. La dernière confrontation entre Caesar et le Colonel reflète cette première rencontre où ils se regardent dans les yeux, sans parler.

De tous les films que j’ai vus en 2017, WAR FOR THE PLANET OF THE APES est celui qui a le plus de chances d’obtenir au moins une nomination aux Oscars comme meilleur long métrage de l’année. À voir absolument! (Sauf si vous êtes déprimé ou de mauvaise humeur bien sûr.)  
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de 2017

[Critique • Cinéma] JOHN WICK : CHAPTER 2

Par Anna Li JOHN WICK (cliquez sur ce lien pour lire ma critique) était pour moi une surprise de l’année 2014 et pour une ...

Archives

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D